www.villeactivepnns.fr

Medical 1961241960525 1961241960525
i ». Le mari : « C’était vraiment une douche froide, un coup de massue, on ne s’y attendait pas… Ma femme était rentrée pour une opération banale pour retirer unfibrome bénin à l’utérus et finalement on nous a balancé comme ça en 2 minutes que
edezdezdz

ssurant que chimiothérapie « adjuvante », peut être considérécomme destiné à tromper et à cacher quelque chose. « Le cancer a été complètement retiré par le chirurgien. Vous avez donc toutes les chances d’être guéri mais il existe un petit ris
edezdezdz

traitements ont énormément évolué » « Je crois » ; « Je pense » « Il me semble qu’il serait peut-être bon de… » « Nous pour rions peut-être » (éviter l’emploi du conditionnel !) « Ne croyez pas que… » ; « Ne pensez-vous pas qu’il faudrait… » Le
edezdezdz

par téléphone ou par courrier n’est plus une réalité. Les quelques exemples ci-dessous illustrent les pièges possibles avec notamment l’importance d’une bonne communication entre le médecin et son secrétariat. Une secrétaire par téléphone… Une
edezdezdz

L’annonce du cancer pour un oncologue médical est toujours un moment intense dans le colloque singulier avec son patient. Elle doit être lo ise en charge du malade. Cela nécessite donc de tracer cette information, ce d’autant plus que la pratique des soins du cancer a
edezdezdz


Medecine 1961241960525 1961241960525
er une aide, un soutien, une écoute active, des conseils aux soignants qui prennent en charge des patients en fin de vie dans d’autresservices. La mission des EMSP concerne : la prise en charge globale du patient et de son entourage familial, tions s’organisent ainsi, sans ordre dé
edezdezdz

le patient sait donc qu’il va bénéficier d’une RT, alors que parfois il est dans l’incertitudede l’indication. Rappel sur la mal able de faire comprendre précisément l’intérêt de la RT, son impact sur le contrôle local et la survie, car parfois les patient s n’en com
edezdezdz

rt permettan t de fadllter Iii decision c'onera eton vers ~ service social en faisant un point gklbal de la sttueuoe du patient . Elle est ccmccsee de 12 items qui permettent a ure infirmiere coordinatrice
edezdezdz

rle plus… » Le gastro-entérologue retire par endoscopie un gros polype au niveau du rectum. L’après-midi il va voir son patient : « J’ai retiré un gros polype en bas de votre intestin, mais rassurez-vous. C’est tout bon, il est parti on n’en parle plus ». Le polype est cancéreux et
edezdezdz

patient entende, mais ne souhaite pas comprendre. Je me souviens d’un patient à qui on avait annoncé très clairement un cancer me demander en sortant de la consultation : « Mais alors les tâches dans le foie, c’est un cancer ? ».
edezdezdz

Pour éviter la dilution de l’annonce, c’est le médecin qui doit faire respecter le silence des personnes présentes dans la salle en recentrant si besoin le dialogue entre lui
edezdezdz

dans la dépression ;se fait l’avocat du diable ;… Selon certains médecins, il y aurait deux grandes catégories de patient s :ceux pour qui la maladie est ancrée au plus profond d’eux-mêmes. Ils sont entièrement habités par la maladie, une de fonctionnement bien distincts ind
edezdezdz