www.villeactivepnns.fr

Medical 8552317754365 8552317754365
e générale, les gens ne veulent pas admettre la réalité qui les dérange. L’information en cancérologie, c’est ce que le médecin n’a pas envie de dire à un malade qui n’a pas envie d’entendre. Il y a un temps pour ne rien dire, il y a un temps pour parler, mais il n’y a pas de temps
edezdezdz

suite de la relation soignant-malade. Le contactvisuel (« droit dans les yeux ») est à privilégier lors de l’écoute, pour souligner une information importante et pour donner la parole. Cependant, un contact soutenu est intrusif et peut donc st recherchée par le pa
edezdezdz

« Le principe de non malfaisance indique de ne pas tout dire ou tout dire de suite car cela risque de causer au patient une souffrance, une angoisse intense, de le fragiliser psychiquement, de détériorer sa qualité de vie, de compromettre
edezdezdz

était généralisé et incurable… terminé. Il l’a condamné à mort en 1 minute. Deux minutes plus tard, le gastro est venu avec le sourire cette fois… Il a dit qu’une chimiothérapie pourrait améliorer les choses et qu’il fallait commencer rapideme
edezdezdz

Bernard Ulrich, ancien patient interviewé par le Docteur François Brunet, généraliste Citations et pensées
edezdezdz


Medecine 8552317754365 8552317754365
uée et recommandée par les médecins canadiens et anglais. Un face à face absolu est plus agressif, gênant et angoissant pour le patient. La compréhension ou l’empathie sera facilitée par la proximité du médecin à côté du patient sans la barrièr
edezdezdz

L’annonce d’un cancer est toujours un moment difficile pour tous les protagonistes, et fait partie du travail du médecin : il faut s’en acquit illeurs conséquente des étapes de la technique et de celles du recueil des détails du dossier considéré. L’annonce d’un cancer
edezdezdz

nteur, Lucquy www.verslaguerison.com • Vannetzel JM et groupe d’experts d’EPAC (2002) Prise en charge psychologique des patient s atteints de cancer. Aventis Oncologie, Paris • Widlöcher D (2002) L’avenir nous apprendra peut être… In : Revue frança n. PUF, Paris, LXVI Articles • Agenc
edezdezdz

érale c’est la médecine de famille, celle qui place le généraliste au cœur de la vie des personnes et de leurs proches, pour les bons et les mauvais moments, de la naissance à la mort. Actuellement, on ne naît plus souvent à la maison, et la mo ns, et son rôle de santé publique, néce
edezdezdz

Un malade n’est pas cancéreux mais atteint d’un cancer. • Positif/négatif pour le médecin, une biopsie ou un ganglion négatif est une bonne nouvelle. En revanche, pour le patient le mot négatif est ension. • Guérison Les termes rémission ou stabilisation sont à préfé
edezdezdz

Le patient informé mais intimidé
edezdezdz

e et une approche essentiellement scientifique de la maladie. Ce concept s’insère ensuite dans le continuum des soins du patient ,m comme besoin de ce dernier, nécessité, effet de mode ou exigence des plans Cancer et Douleur. La Société française
edezdezdz