www.villeactivepnns.fr

Medical 5036611822433 5036611822433
e enveloppe de missions d’intérêt général et d’aide à la contractualisation dénommée MIGAC ? Certains l’ont rebaptisée, avec justesse, enveloppe « MicMac » compte tenu du manque de transparence sur l’attribution des fonds versés.
edezdezdz

ée comme il se doit, mais elle ne doit pas prendre le dessus sur le reste. La maladie est une réalité qui doit se gérer avec une certaine hauteur sans envahir leur vie quotidienne habituelle. Il va s’en dire que ces deux modes de fonctionnement ciliant information – sincérité – loyau
edezdezdz

• l’accompagnement par un soignant ; • l’accès à des soins de support ; • l’implication du médecin traitant.
edezdezdz

l. (1995) a montré une corrélation significafi tive entre survie prolongée et existence d’un « confident » chez des femmes avec un diagnostic récent de cancer du sein. Dans une autre étude réalisée au Maroc par Errihani et al. (2010), une incide
edezdezdz

vient donc au médecin de délivrer le malade de ses remords, de ses appréhensions et de ses doutes ; et de l’accompagner avec lucidité et humanité sur les chemins de l’espoir. Pour le cancérologue Henri Pujol, président de Ligue en 1998, il n’ex
edezdezdz


Medecine 5036611822433 5036611822433
menace de mort, des confiitsanciens tus et non résolus), peut être envisagé à plusieurs niveaux : celui essentiel du médecin traitant ou celui du psychologue du réseau d’oncologie, celui de groupes de soutien psychologique. Favoriser et conseil
edezdezdz

L’annonce doit s’inscrire autour de pratiques réfiéchies et mesurées dans un travailpluridisciplinaire. Chaque patient dispose désormais d’un dispositif d’annonce, d’une organisation spécifique autour de quatre temps dédiés : • l’annonce d
edezdezdz

eurs ambassadeurs d’une réalité plurielle. Ils peuvent mieux que quiconque rendre sensible ce qu’est la vie aujourd’hui avec et après un cancer. Leur parole est libératrice parce qu’elle donne une existence sociale massive à un sujet qui reste
edezdezdz

• répondre avec calme à l’interrogation, apaiser les craintes, reformuler – répéter – • • • •
edezdezdz

logy. Description and preliminary outcomes of workshops on breaking bad news and managing patient reactions to illness. cancer 86 : 887-97 • Baile WF, Lenzi R, Kudelka AP et al. (1997) Improving physician-patient communication in cancer care : ou tcome of a workshop f
edezdezdz

assique. Ce protocole repose sur le constat que les trois principales sources d’insatisfaction des patients sont : • le médecin n’écoute pas ou ne semble pas écouter ; • le médecin utilise des mots trop techniques ; • le médecin parle avec condesc
edezdezdz

ise en charge du patient sur le terrain. Dans ce cadre, le dossier communicant de cancérologie (DCC), mesure 34 du Plan cancer 2003-2007, a été mis en œuvre et développé par les réseaux régionaux de cancérologie (RRC). Le Plan cancer 2009-2013 pr
edezdezdz