www.villeactivepnns.fr

Medical 389055917039 389055917039
es effets secondaires. L’information a pour but de dédramatiser la chimiothérapie après avoir écouté les inquiétudes du patient : « Qu’est-ce qui vous fait peur ? Que vous évoque le mot chimiothérapie ? » Il convient de préciser les objectifs, mod e malade par l’énumérati
edezdezdz

• digestifs (diarrhée, aphtes, nausées) mais maintenant, il y a des traitements pour
edezdezdz

des années de recul, les patients peuvent raconter précisément la façon dont le médecin leur a annoncé le diagnostic de cancer . Les termes utilisés vont rester gravés dans la mémoire des patients.
edezdezdz

salle d’attente. Recevoir c’est encore Respecter les horaires et savoir Reconnaître et Réparer son Retard. Respecter le patient , c’est se mettre à son niveau (langage, s’asseoir). R c’est aussi Respecter les Réactions du patient . R c’est Rassurer, ole. Ouvrir avec des
edezdezdz

Si la consultation d’annonce du cancer est avant tout un échange entre le médecin et son patient, ce n’est pas pour autant un tête-à-tête. En effet, le patient peut être accompagné par son conjoint, sa famille ou un ami et le médecin peut être accompagné d’une infirmi
edezdezdz


Medecine 389055917039 389055917039
sychologique, d’aide à la réinsertion. » • « J’ai ressenti une espèce de vertige qui me faisait basculer d’un seul coup dans un autre monde. » • « Le médecin soupèse-t-il à quel point ce moment est fondamental ? » • « Ne pas dire la vérité, c’e us avons en chacun de nous et que
edezdezdz

Le mot « cancer » est toujours plus ou moins tabou, diabolisé et ne doit être prononcé qu’ avec précaution et parcimonie. Quand il ne doit pas être tout simplement occulté du discours. Le mot « cancer » choque, déra
edezdezdz

Un malade n’est pas cancéreux mais atteint d’un cancer . • Positif/négatif Pour le médecin, une biopsie ou un ganglion négatif est une bonne nouvelle. En revanche, pour le pat isation sont à préférer. L’expérience d’un patient vu en deuxième avis pour une récidive, 2 ans après la rése
edezdezdz

La Ligue Nationale contre le Cancer a organisé le 28 novembre 1998 une réunion ayant pour but une meilleure prise en compte des droits des malades à l’information et un meilleur accomplissement du devoir d’inf rs états généraux, 3 000 personnes ont pris la parole avec force et dignit
edezdezdz

cteur » « On va vous soigner. Ça va aller mieux »Plutôt que de rejoindre le patient là où il en est, il le maintient dans un faux espoir. Sans information précise, le malade est bloqué dans son processus d’adaptation. La rationalisation « Vo
edezdezdz

quellesil peut se passer des événements importants et inattendus. Il faut savoir qu’au sortir de la consultation, le patient sera aussi annonceur à ses proches. Une question permet de vérifier l’intégration de l’information en demandant par exem
edezdezdz

Cet accompagnement a plusieurs objectifs : • Informer le patient :informations générales : droits et aides dont il peut bénéficier, institutions et intervenants du secteur social qui ons pratiques : coordonnées de personnes ou lieux ressources, partenariats locaux ou dispositifs in
edezdezdz