www.villeactivepnns.fr

Medical 8638684810139 8638684810139
aussi un acteur de sa guérison et il est associé à la stratégie thérapeutique qui lui est destinée. La relation avec le médecin est une relation de dialogue et de partenariat en devenir. Du « que dire », il faut rapidement envisager le « comment l l’information à la communication. L’
edezdezdz

e. On apprend des symptômes, symptômes qui forment des maladies, on nous apprend à les traiter en un mot : à guérir nos patient s. Mais on ne nous prépare pas à annoncer une maladie non guérissable. » La rhétorique, « l’art de parler » et aussi de pratique. L’apprentissage de la méde
edezdezdz

t la traçabilité des informations (mise en place d’un dispositif d’annonce) Tableau III – Les regards et les savoirs du médecin . Un regard sur la maladie Expertise (Savoir – Savoir-faire) Un regard sur le patient Le malade est une personne (Savoir
edezdezdz

er » n’ont pas pour but premier d’apaiser le patient. Les soignants doivent de ce fait accompagner et guider ce dernier dans sa rencontre avec ce nouveau langage. Le patient ne doit jamais être laissé seul avec la terminologie cancéreuse. La fig
edezdezdz

tes » Le médecin : « Connaissez-vous le nom exact de votre maladie ? » Le patient : « Non… Mais je m’en doute… C’est un cancer ? » Le médecin : « Oui en effet c’est un cancer de l’intestin, mais il a été retiré complètement… » • Un synonyme de ca ncer où l
edezdezdz


Medecine 8638684810139 8638684810139
nterlocuteur. « Les questions et réactions du patient constituent un guide pour le soignant lui permettant de s’ajuster dans sa communication et dans la relation avec la personne malade. » Il faut aussi adapter le langage au niveau de compréhen
edezdezdz

diants de sortir… Je me suis douté de quelque chose car d’habitude il était gentil, il me serrait la main et s’asseyait pour me parler. Cette fois, il est resté au coin de la porte, debout et il m’a dit que l’examen fait après mon opération ava s questions, et il a détourné rapidemen
edezdezdz

(mesures 39 et 40) : • N° 39 : qui doit « rendre le système de prise en charge du cancer transparent et compréhensible pour les patients ». • N° 40 : et « permettre aux patients de bénéficier de meilleurs conditions d’annonce de diagnostic de l
edezdezdz

aladies chroniques, va être jalonné d’obstacles physiques et psychiques, conscients ou inconscients que le malade et le médecin vont devoir surmonter ensemble, dans un élan commun ; les obstacles dont le premier va être l’annonce de la maladie. Ce ucialedans la maladie. Chaque pat
edezdezdz

Le médecin généraliste et l’annonce
edezdezdz

ide : • la foi religieuse (Dieu – les Dieux – ministre du culte) ; • l’époux ou un proche ; • le malade lui-même ; • le médecin référent.
edezdezdz

trop basse peut évoquer la tristesse ;une voix pleine, calme, douce, rassure et encourage ;une voix bien timbrée avec des notes d’enthousiasme rend le message crédible. Une voix chaude, bien timbrée, a donc toutes les chances de rassurer
edezdezdz