www.villeactivepnns.fr

Medical 8888526209630 8888526209630
rencontrent pas obligatoirement. Le passage d’une étape à l’autre se fait plus ou moins rapidement selon les patients, avec des fiuctuations entre deux étapes consécutives, et bien sûr avec la possibilité d’un blocage plus ou moins définitif à u étrécissement existenti
edezdezdz

rter les personnes ne connaissant pas ledispositif d’annonce. Ce n’est pas l’infirmière d’annonce qui annonce mais le médecin .L’infirmière est complémentaire dans son rôle d’accompagnement.Plusieurs noms ont ainsi été proposés :• infirmiè
edezdezdz

Savoir du médecin
edezdezdz

Selon que le patient s’ouvre ou se replie, Saint-Exupéry (1945) et Prévert (1955) pourront dire : • pour l’un : « – Non, dit le petit prince
edezdezdz

Repérer les conséquences des annonces passées S’il y a un moment pour dire, il faut du temps pour comprendre. Il est important de repérer les conséquences de ces annonces passées, les défenses mises en place pour les affronter et les stratégies thérap
edezdezdz


Medecine 8888526209630 8888526209630
L’INCa a publié en 2010 un rapport sur le cancer dans les médias de 1980 à 2007 disponible sur le site www.e-cancer.fr. D’après cette étude, la représentation de la maladie a beaucoup évoluée au cours de ces dernières décennies. Au début des années 1980, dans les art
edezdezdz

Tableau I – Connaissances indispensables pour intégrer la RT dans la stratégie cancérologique globale (association avec chirurgie et/ou chimiothérapie). Connaissances indispensables préthérapeutiques :
edezdezdz

tte phrase : « C’est d’abord à lui-même que le médecin doit annoncer la mauvaise nouvelle, celle d’une maladie qu’il ne pour ra peut être pas guérir ». • C’est la crainte de ne pas oser répondre aux questions du patient par « je ne sais pas ». • tre accusé responsable de la maladie. C
edezdezdz

rt permettan t de fadllter Iii decision c'onera eton vers ~ service social en faisant un point gklbal de la sttueuoe du patient . Elle est ccmccsee de 12 items qui permettent a ure infirmiere coordinatrice
edezdezdz

je vais tenir ? Je vais souffrir ? Il ne faut être ni trop optimiste en prononçant le mot guérison, ni trop pessimiste avec comme conséquence une condamnation à mort. Les mots à éviter ou les mots redoutés : Il conviendra d’éviter ou de dédram
edezdezdz

Compte tenu de la fréquence des consultations d’annonce, le risque est que le médecin tombe dans la routine. pour limiter ce risque, le médecin doit se souvenir que c’est un moment unique, pour un malade unique, à qui il doit le resp lace de ce malade. Il doit se souv
edezdezdz

ette angoisse sur le plan comportemental : « C’est pas possible – Pourquoi moi ? – Il y a erreur – Je suis coupable, le cancer est une punition – Je ne veux pas que l’on me «charcute » – Ma famille va souffrir – On va plus se voir – Je suis foutu e protège contre le sentiment d
edezdezdz