www.villeactivepnns.fr

Medical 6441937070339 6441937070339
cruauté. » Jean Rostand L’annonce d’un cancer est toujours un traumatisme pour la personne malade. Elle marque l’entrée dans une vie où il faudra composer avec la maladie. Annoncer, c’est informer, prédire, inaugurer un parcours thérapeutique. tant où l’on devient vraiment malade, o
edezdezdz

in généraliste et le médecin spécialiste, quelle que soit sa spécialité, car plusieurs maladies sont concernées : • les cancer s, mais aussi ; • les maladies chroniques neurologiques (épilepsie, maladies dégénératives, accidents vasculaires…) ; • ’organe ; • indication d’une hémodial
edezdezdz

• Recommandations nationales pour la mise en œuvre du dispositif d’annonce dans
edezdezdz

té. Flammarion Médecine-Sciences, Paris • Thurin JM (1999) Facteurs psychologiques dans la survenue et l’évolution d’un cancer . In : Mimoun S, ed. Traité de gynécologie-obstétrique psychosomatique. Flammarion Médecine-Sciences, Paris, p368 • Tubi ana M (1988) Le cancer makumb
edezdezdz

ger, à se positionner, de manière à prendre en compte les sources de frustration et d’angoisse liées à la communication médecin -malade, dont les États Généraux de la Ligue contre le Cancer se sont fait l’écho en son temps.
edezdezdz


Medecine 6441937070339 6441937070339
n généraliste a un rôle indéniable dans l’annonce, mais aussi dans l’accompagnement. Il se doit de prendre connaissance pour son patient du projet thérapeutique afin d’être le plus à même d’assurer, s’il le faut les soins à domicile. La personne ion de Mme B., c’est vers son médecin g
edezdezdz

vous ? Bien sûr, un ancien « cancéreux » (je n’aime pas ce mot !) n’oublie rien de ce traumatisme qu’est l’annonce d’un cancer , même 8 ans après, il est encore bien difficile detourner la page, d’autant plus que j’aide de nombreux malades à s’o
edezdezdz

entiment d’impuissance, le malade doit mobiliser ses forces intérieures et faire face au choc émotionnel du mieux qu’il pour ra et à son rythme. Cette attitude n’est pas à la portée de tout malade ; le dispositif d’annonce en quatre temps est là pour l’aider dans son
edezdezdz

Tableau V – Facteurs infiuençant le retentissement de l’annonce sur le patient .
edezdezdz

mal à les dissocier de mes propres sentiments sur le cancer, et je vais prendre en charge ce patient comme si nous éprouvions les mêmes sentiments ». Il ressent alors une angoisse qui le gêne dans son exercice, perturbe l’espace relationnel e et renforce encore l’anxiété du
edezdezdz

Laisser la parole au patient Il existe un moyen imparable et incomparable d’y parvenir en respectant au plus près le temps et le cheminement du pati c’est comment tout cela a commencé, comment s’en est-on aperçu et ce que vous avez ressenti… » Il n’est pas rare qu’un patient
edezdezdz

iscussion vers le patient en s’adressant directement à lui : • « Et vous qu’en pensez-vous ? « • « Vous n’avez rien dit pour l’instant, il faut me dire ce que vous en pensez ? ». Le médecin doit savoir rendre la parole et le pouvoir de s’exprim
edezdezdz