www.villeactivepnns.fr

Medical 2626544884406 2626544884406
dans la reprise de la chimiothérapie que son arrêt était synonyme d’échec, d’espoir déçu, de trahison. L’interne seule avec le « mouton noir » du service À ce moment, j’ai eu le sentiment que E. était devenue le « mouton noir » du service. Je me souviens avoir été choquée à plusieu
edezdezdz

bles Autres aspects pour lesquels le médecin traitant doit rester vigilant Éléments du pronostic Informations donnés au patient et à ses proches Compte rendu des consultations d’annonce Résultats des examens complémentaires Compte rendu chirurgica
edezdezdz

es remaniements psychiques proches d’un travail de deuil Les tâches d’adaptation psychiques secondaires à la maladie du cancer , nécessitent de gérer les changements et les pertes, de modifier son mode de vie, de comprendre etd’adhérer au traite
edezdezdz

amais et est impardonnable : moins il y a de traitements possibles, plus la détresse est grande, et plus on a besoin du médecin . » Francois Goldwasser (2010)
edezdezdz

L’investissement relationnel essentiel à la construction de lien thérapeutique conduit le médecin à vivre des événements éprouvants. De manière naturelle, le praticien aura tendance à se préserver de cette charge émot itain » empêtrés dans la souffrance de leurs patients ». Bien que
edezdezdz


Medecine 2626544884406 2626544884406
t a toujours une odeur de cendre, de mort, de mort lente, dégradante, mutilante et dévastatrice, une mort inéluctable à plus ou moins long terme, programmée et tapie dans l’ombre. « Le cancer qui vit en moi et qui progressivement prend ma place
edezdezdz

devient aussi un acteur de sa guérison et il est associé à la stratégie thérapeutique qui lui est destinée. La relation avec le médecin est une relation de dialogue et de partenariat en devenir. Du « que dire », il faut rapidement envisager le d : les règles de comportement face à u
edezdezdz

Pour éviter la dilution de l’annonce, c’est le médecin qui doit faire respecter le silence des personnes présentes dans la salle en recentrant si besoin le dialogue entre lui
edezdezdz

n est-on aperçu et ce que vous avez ressenti… » Il n’est pas rare qu’un patient, présenté en déni de sa maladie, relate avec des mots et des termes précis, le diagnostic initial, les traitements de chimiothérapie et leurs conséquences, les résu
edezdezdz

Il correspond à une ou plusieurs consultations dédiées à l’annonce du diagnostic de cancer , puis à la proposition d’une stratégie thérapeutique définie lors de la réunion deconcertation pluridisciplinaire (RC
edezdezdz

e la porte de l’unité, Madame X se précipite vers moi en me tendant une enveloppe portant des examens radiologiques. La patient e : « Docteur… J’ai vu les résultats de mon scanner… J’en ai plein la tête ».
edezdezdz

rolled trial of physician postures when breaking bad news to cancer patients. Palliat Med 21 : 501-5 • Buckman R (2006) WORD s that make a difference: enhancing the “how” in “how we say it”. Support Cancer Ther 3 : 127 • Buckman R (1996) Talking
edezdezdz