www.villeactivepnns.fr

Medical 7206006376072 7206006376072
Vous dites « peur », puis-je vous demander ce que vous entendez …? On dit partout actuellement que… ? Bref, pour vous, le cancer est synonyme de… ? On pense bien souvent… Je pense que c’est aussi le cas pour vous ? Selon vous, il se
edezdezdz

• « J’ai le sentiment d’exercer un art spécifique, dans la prise en charge pleine et entière des problèmes posés par mes patient s. » • « Cela donne du sens au perfectionnement de mes trois savoirs : savoir – savoir faire – savoir être et à l’envie
edezdezdz

Bull Cancer 82 : 847-64 • Senra A, Palmeiro R, Garcia-Blanco P (1988) Should the diagnosis of cancer be communicated to patient s? Evaluation of a sample opinion survey of the Spanish population. Bull Cancer 75 : 517-22 • Serin D, Dilhuydy JM, Guio chet N et al. (2005) Parcours
edezdezdz

a situation, chacun aime entendre des paroles rassurantes. Le malade a besoin d’une complicité tonique et saine avec le médecin . Le relatif détachement d’un malade peut cacher en réalité un besoin de se libérer de son angoisse. La dérision, l’humo e confie pas, cela ne veut pas dire q
edezdezdz

Fig. 1 – Les réactions du patient à l’annonce du cancer .
edezdezdz


Medecine 7206006376072 7206006376072
les mesures qui renforcent le soutien social :la mesure 25.1 prévoit de généraliser les actions d’évaluation sociale dans le cadre du dispositif d’annonce en impliquant des coordonnateurs de soins. Les effectifs de ces travailleurs sociaux s
edezdezdz

l’interlocuteur privilégié de la prise en charge continue. Il est le relais du médecin et travaille en complémentarité avec lui et assure la continuité jusqu’à la prise en charge thérapeutique par les équipes d’hospitalisation. L’infirmier de c
edezdezdz

pour une chimiothérapie de première ligne, il faut positiver, avec un message d’espoir concernant la possibilité de réponse iliser. On refera le point régulièrement par un scanner n avec plusieurs possibilités qui seront rediscutés avec vous : pour suivre le traitemen
edezdezdz

cancéreux dont les jours sont peut-être beaucoup moins menacés : « Noblesse du CŒUR, signe de vie, et peur du « crabe » cancer , arrêt de mort ! »
edezdezdz

(1945). Le discours médical ne doit pas imposer une vérité mais s’adapter à la réaction et à la vérité non médicale du patient . Martine Ruszniewski (1999) et Carl Rogers (1968) ont insisté sur ce concept. Cela passe par une écoute non médicale du
edezdezdz

problème particulier et qu’un contact téléphonique permanent est possible avec son radiothérapeute référent ou un autre médecin du service, sans oublier de lui préciser qu’il peut également toujours s’adresser à son médecin traitant. Visite complé lui ré-explique les
edezdezdz

trop basse peut évoquer la tristesse ;une voix pleine, calme, douce, rassure et encourage ;une voix bien timbrée avec des notes d’enthousiasme rend le message crédible. Une voix chaude, bien timbrée, a donc toutes les chances de rassurer
edezdezdz