www.villeactivepnns.fr

Medical 4775593713857 4775593713857
-intestinales afin de proposer sans délai un projet thérapeutique source d’espoir. L’annonce brutale, un vendredi soir, avec un rendez-vous tardif, a aggravé les conséquences désastreuses de l’annonce. L’annonce a été inadaptée, ne prenant pas Les pièges). La patiente et son f a ma
edezdezdz

pour quoi ne pas adapter à cette interrogation la phrase de Jay Katz (1984) ? : « Que veut savoir le patient ? Demandez-le-lu
edezdezdz

interpréter les postures, les gestes, la distance, les regards, les expressions faciales, la respiration et la voix du médecin . Il peut très facilement sentir que le médecin est dans le mensonge. La communication non verbale « Les mots ne sont pa rbaux deviennent pri
edezdezdz

Expression du poète, Rainer Maria Rilke, 1977). Il y a beaucoup à dire à ce sujet ! Un dernier mot ? La relation que le patient va entretenir avec sa maladie se construit dès les premières paroles du médecin. Certains mots sont porteurs d’espoir e peut aller jusqu’à 90 % !). Il
edezdezdz

est au coach de « sentir » cela et de savoir consoler et valoriser le médecin en souffrance ; il faut le (la) réinclure dans le groupe pour apaiser ces moments difficiles. C’est pour cela quecette partie de l’atelier est souvent plus ludique,
edezdezdz


Medecine 4775593713857 4775593713857
ns nécessaires pour leur permettre d’apporter un soutien direct au patient, dès lors que celui-ci ne s’y oppose pas. Le médecin doit donc demander au patient s’il souhaite que le proche assiste à l’entretien. Le risque est que le proche prenne la is de lui proposer de faire entrer l
edezdezdz

exe 2 Exemple du Programme Personnalisé de Soins (PPS) du CHU de Reims Annexe 3 Exemple d’uned’information utile aux patient s sur les effets secondaires des fiche chimiothérapies en cancérologie digestive (2011) (www.ffcd.fr/) Annexe 4 Propositi
edezdezdz

s l’annonce du diagnostic, le patient ne sait plus très bien où il en est, combien de temps il lui reste à vivre. C’est pour lui la grande question dans les questions. Il veut savoir, comprendre notamment pour quoi il est malade aujourd’hui et q u’elles vont être les é
edezdezdz

herche puissants. Mais ce « livre » est parfois « ouvert à la mauvaise page » et les forums sont parfois très délétères pour l’approche objective. Nos patientes sont confiantes : par nature, si nous savons être clairs, loyaux, etsavons expliq
edezdezdz

es effets secondaires. L’information a pour but de dédramatiser la chimiothérapie après avoir écouté les inquiétudes du patient : « Qu’est-ce qui vous fait peur ? Que vous évoque le mot chimiothérapie ? » Il convient de préciser les objectifs, mod e malade par l’énumérati
edezdezdz

Dans l’annonce, repérer la position du médecin et ce qu’il dit
edezdezdz

ns importance et j’éprouvais une sensation glaciale de solitude jamais éprouvée et inégalée. J’en voulais énormément au médecin gastro-entérologue, de ne pas avoir diagnostiqué mon cancer bien avant… Et puis, il y a eu cette deuxième annonce ? Oui , j’étais dans le cabinet médi
edezdezdz