www.villeactivepnns.fr

Medical 1398667502216 1398667502216
cer n’a pas atteint tous les organes, et qu’un projet thérapeutique avec espoir de bonne effifi cacité peut être proposé. pour certains cancers, un objectif curatif est possible même avec des métastases (cancer du testicule, cancer colo-rectal…). se ou un crabe, peut rester i tabou. Ce
edezdezdz

de l’occuper. Des questions pour savoir ce que sait et veut savoir le patient A-t-il directement ou non prononcé le mot cancer ? Ou l’ai-je aidé ? • Que savez-vous exactement de votre maladie ? • Qu’avez-vous compris des examens récemment pratiqu • Que redoutez-vous
edezdezdz

modificationsthérapeutiques Inclusion éventuelle dans un essai clinique Effets secondaires prévisibles Autres aspects pour lesquels le médecin traitant doit rester vigilant Éléments du pronostic Informations donnés au patient et à ses proches
edezdezdz

ts au sein d’une alliance thérapeutique déjà construite. L’élargissement de cette équipe est un bouleversement possible dans l’espace du malade qui construit ses repères à l’aide des personnes, des lieux de soins et des projets qu’on lui propos
edezdezdz

qui doit annoncer une mauvaise nouvelle qu’il comprenne ses propres difficultés. Lorsqu’il prépare sa rencontre avec le patient ,quelques questions peuvent l’y aider.
edezdezdz


Medecine 1398667502216 1398667502216
emande pas la vérité ;demande un minimum de vérité ;ne se pose pas de question ;qui veut partager le savoir du médecin se complet dans un optimisme irréaliste ;croit toujours en son étoile ;panique et s’effondre ;n’y croit plus ;se résigne et sombre dans la dé
edezdezdz

L’accès à une équipe impliquée dans les soins de support permet au patient d’être soutenu et guidé dans ses démarches, en particulier sociales, en collaboration avec les équipes soignantes. La personne malade pourra ainsi r
edezdezdz

Annexe 3 Exemple d’une fiche d’information utile aux patient s sur les effets ff secondaires des chimiothérapies en cancérologie digestive (2011) (www.ffcd.fr/) ff
edezdezdz

Pour éviter la dilution de l’annonce, c’est le médecin qui doit faire respecter le silence des personnes présentes dans la salle en recentrant si besoin le dialogue entre lui
edezdezdz

• Ai-je des difficultés à dire et pour quoi ? • Quelles représentations, quelles expériences personnelles (positive, négative)
edezdezdz

ou supprimer, cette peur du cancer afin de pouvoir offrir au malade une prise en chargecomplète ? C’est aussi donc effectuer ce travail sur soi-même pou r vaincre ses propres peurs du cancer , sa propre atteinte potentielle, sa propre fin de vie.
edezdezdz

Fig. 3 – Exemple de feuille « blanche » pour écrire les informations communiquées au patient.
edezdezdz