www.villeactivepnns.fr

Medical 1563447006046 1563447006046
sible aux questions d’autonomie = exige qu’il se lève, marche… L’évitement « J’ai une consultation urgente. Je passerai plus tard. »Éviter le patient, c’est éviter de se confronter à sa réalité et à ses angoisses. Ponctuel pour gagner du tem
edezdezdz

Si la consultation d’annonce du cancer est avant tout un échange entre le médecin et son patient, ce n’est pas pour autant un tête-à-tête. En effet, le patien
edezdezdz

sonne âgée peut s’avérer en première analyse plus facile partant du principe d’un fatalisme plus important des patients avec l’âge. Pour autant, cette annonce peut être difficile pour la personne malade elle-mêmemais aussi et surtout pour ses
edezdezdz

au II – Le cancer, image du mal absolu ! Extrait d’un texte de Marie-Claire Célérier (1998) dans Champ psychosomatique. avec le refiux du sida en Occident, dont on pensait qu’il allait décimer la jeunesse de nos pays[…], le cancer a rapidemen ouleur, morphine et silence gardé sur l
edezdezdz

d’annonce 10 jours plus tard. La rechute est confirmée et il lui est proposé un traitement spécialisé faisable seulement dans unhôpital parisien. Le médecin : « Bonjour Monsieur X, je suis désolé de vous annoncer que nous avons confirmé la réc
edezdezdz


Medecine 1563447006046 1563447006046
ue par les équipes d’hospitalisation. L’infirmier de consultation (ou manipulateur de radiothérapie) :fi questionne le patient pour connaître son niveau d’information, d’acceptation, de compréhension ;précise la visée curative du PPS ;devan préhensions ;corrige les percepti
edezdezdz

mené) le surveiller avec vous à la maison. »« Bien entendu, je suis à votre disposition, et à celle de votre famille pour répondre, si je le peux, à toutes les questions que vous vous posez (par exemple sur effets secondaires). » Mais aussi e souffrir ». Les réactions : dénégatio
edezdezdz

vent manipuler, infiuencer, mais aussi terrifier, voire empoifisonner émotionnellement une personne, en l’occurrence le patient . On peut parler de maltraitance par les mots.
edezdezdz

Annoncer le diagnostic d’un cancer, c’est violenter, maltraiter, brutaliser, traumatiser. Mais c’est le passage obligé pour instaurer une relation thérapeutique loyale et sincère dans l’intérêt du malade. Il revient au médecin d’amortir cette
edezdezdz

Confidences d’un patient (guéri !)
edezdezdz

nts ; ils ont une fonction adaptative face à une réalité trop douloureuse à supporter. C’est l’étape où l’on se dépasse dans l’épreuve, où l’on se construit encore un avenir avec cependant des projets mesurés, où l’on prend de bonnes résolution s pour s’organiser tant bien que mal ma
edezdezdz

L’incohérence des messages transmis par des interlocuteurs différents peut déstabiliser le patient . Il est donc important que face au patient , la parole de l’équipe médicale et soignante soit cohérente. Exemple d’une a nnonce incohérente avec des mots et des chiffres
edezdezdz