www.villeactivepnns.fr

Medical 1285704658366 1285704658366
éserver. Accompagner, C’est à leur rythme, avancer Pas à pas et à leurs côtés, Trouver la juste distance Tout doucement avec patience. Accompagner, C’est savoir donner et recevoir Ni entretenir ni briser l’espoir, Leur apporter de la douceur Pa
edezdezdz

sé, d’une entrée en communication franche, sincère et cordiale. Ne jamais oublier qu’un sourire appelle un sourire ! Le médecin doit être capable d’alterner avec mesure « air sérieux et air souriant » au gré de l’entretien. La gravité, la froideur
edezdezdz

Le médecin doit connaître parfaitement les données du dossier médical afin de sepréparer à l’information du patient. L’effet de Ces réactions incontrôlables vont être parfaitement perçues par le patient, qui va, de ce fait, ressentir le malaise du médecin . Il pourr
edezdezdz

Tableau XIII – Mécanismes de défense des médecin s, d’après M. Ruszniewski (1999). Le mensonge À un patient en progression : « Tout va bien, les examens sont rassurants en prétextant de l’en protéger le malade. Une telle pratique aboutit à la perte de confiance du malade vis-à-vis de
edezdezdz

5-2 PROSEIC Respecter c’est Recevoir avec Rhétorique, sans Retard et aussi Respecter les Réactions, Reconnaître, Réparer, Rassurer, Répéter, Récapituler et Refor
edezdezdz


Medecine 1285704658366 1285704658366
Le langage corporel a une grande importance dans la communication. Il importe de donner une image chaleureuse et enthousiaste du soi. Le médecin doit adopter une attitu
edezdezdz

ychologie du cancéfi reux, et en miroir la mienne. Il faut tenir compte en particulier de la représentation psychique du cancer (le crabe qui mange et qui ronge) et reconnaître son importance et sa fonction. C’est de lui que naît la peur qui saisi
edezdezdz

miné, le 23 décembre, la veille de Noël. Sans préavis, sans ménagement, d’une manière robotisée, mécanique : « C’est un cancer , il faut vous faire soigner tout de suite. Voilà la marche à suivre ». En rentrant chez moi, j’ai consulté un dictionna truche, de se voiler la face. Pour gu
edezdezdz

jamais perdre de vue que suiteà ces 20, 30, ou même 60 minutes de rencontre, la vie du patient sera souvent changée pour toujours, alors que nous devrons tout de même pour suivre notre demi-journée de consultation quand le patient sera sorti coute et d’empathie. b)
edezdezdz

erviennent à la demande du malade mais également du médecin ou des soignants qui peuvent avoir repéré un risque pour le patient dès les premières consultations. Il est important de repérer le plus tôt possible les éléments qui pourront être à l’or igine d’une détérioration de la situ
edezdezdz

Une information loyale et un espoir réaliste par un médecin authentique et expérimenté : ne pas mentir
edezdezdz

die n’épargne personne » Expressions qui désespèrent : « Vous ne verrez pas le prochain printemps » « Mettez de l’ordre dans vos papiers » « Votre espérance de vie est compromise » « Vous avez bien mauvaise mine » « Vous avez vu votre état phys
edezdezdz