www.villeactivepnns.fr

Medical 9598178076557 9598178076557
t compassionnel, sans reconnaissance et sans considération, n’a rien à voir avec le discours pensé et réfiéchi fait à un patient qui se sent légitimé, estimé, compris, consifi déré et partenaire et qui va pouvoir alors cheminer avec le médecin à par
edezdezdz

un projet très personnel, aboutissement de mes deux parcours professionnels, que je chéris autant l’un que l’autre : la médecin e et le théâtre. • Ces ateliers viennent en complément (indispensable) d’une base théorique de l’enseignement de la rela tion médecin -malade,
edezdezdz

sentir la personnalité du malade et s’y adapter ; entrer en connivence affective ; faire preuve d’humanité, s’installer dans une présence compréhensive.
edezdezdz

nt à qui on avait annoncé très clairement un cancer me demander en sortant de la consultation : « Mais alors les tâches dans le foie, c’est un cancer ? ».
edezdezdz

ise en charge du patient sur le terrain. Dans ce cadre, le dossier communicant de cancérologie (DCC), mesure 34 du Plan cancer 2003-2007, a été mis en œuvre et développé par les réseaux régionaux de cancérologie (RRC). Le Plan cancer 2009-2013 pr
edezdezdz


Medecine 9598178076557 9598178076557
tratégie thérapeutique • Annonce du traitement • Programme personnalisé de soins (PPS) • Écoute – questionnement par un médecin impliqué (cancérologue, hématologue, chirurgien ou spécialiste d’organe) 2 – Un temps d’accompagnement soignant • Consu cial • Aide dans les démarches • Pla
edezdezdz

mené) le surveiller avec vous à la maison. »« Bien entendu, je suis à votre disposition, et à celle de votre famille pour répondre, si je le peux, à toutes les questions que vous vous posez (par exemple sur effets secondaires). » Mais aussi e souffrir ». Les réactions : dénégatio
edezdezdz

s proposé un essai thérapeutique et dans le consentement éclairé le mot cancer était écrit dès le titre du document. Le médecin s’est adapté au souhait du patient, qui a signé le document, en étant parfaitement informé mais sans que le mot « cance
edezdezdz

ce en sachant qu’il n’y aura toujours que de mauvais mots pour annoncer une mauvaise nouvelle. On n’en a pas encore fini avec le mot « cancer » !Pour nous, les auteurs le mot de la fin de cet ouvrage sera : « Le cœur doit rester le tamis de la blesses humaines, il détruit la vérité
edezdezdz

Fig. 3 – Exemple de feuille « blanche » pour écrire les informations communiquées au patient .
edezdezdz

ent (comme nous l’avons annoncé dans le chapitre précédent « Le traumatisme de l’annonce et les réactions de défense du patient »).
edezdezdz

z-vous. »« On va vous proposer un traitement. Je serai rapidement informé de son déroulement et amené) le surveiller avec vous à la maison. »« Bien entendu, je suis à votre disposition, et à celle de votre famille pour répondre, si je le sans questionnement embarrassant, pénib
edezdezdz