www.villeactivepnns.fr

Medical 4884820515289 4884820515289
Aujourd’hui, le patient est informé sur son cancer. Même si on entend encore parfois en consultation « C’est vous le docteur je vous laisse déc ider », le patient , s’il le souhaite, participe activement aux décisions médicales le concernant. Certaines personnes resten
edezdezdz

les campagnes d’information destinées au grand public. Le temps d’annonce : un moment crucial qui scelle la relation médecin -malade Le temps d’annonce est un moment crucial et primordial qui scelle la relation médecin -malade dans un chemin comm et à ne pas être dé
edezdezdz

ogue américain Carl Rogers (1968) a étudié et mis en relief cette attitude. Cette attitude implique, d’une part, que le médecin soit réceptif non seulement aux paroles, mais, d’autre part, aussi, à toute la personnalité de son patient. L’empathie e est triste, furieuse, craintive, j
edezdezdz

giales et ceci doit être exprimé comme un facteur de qualité et non d’incertitude. On va donc flécher le parcours de la patient e : par exemple, il est préférable de lui donner son prochain rendez-vous, de lui trouver les contacts nécessaires, plut un premier temps de revoir le médeci
edezdezdz

permet la progressivité. Sauf quand la patiente ou l’accompagnant sort le Joker et force le jeu : « Mais enfin, Docteur, avec votre expérience, à quoi vous attendezfi vous ? ». Il faut alors dire à quoi l’on s’attend et ne pas mentir. L’attente d
edezdezdz


Medecine 4884820515289 4884820515289
« Quatre chevaux attelés ne peuvent ramener dans la bouche des paroles imprudentes » Confucius Les mots vecteurs de la communication doivent être employés avec beaucoup
edezdezdz

• digestifs (diarrhée, aphtes, nausées) mais maintenant, il y a des traitements pour
edezdezdz

Le patient preseote un risque de fragilite sccteie Le patient soohaite rencontrer une assistante sccere
edezdezdz

patient en attente d’un résultat ou d’une mauvaise nouvelle. Reconnaître, s’excuser et réparer son retard Toutefois, la médecin e est faite d’imprévus et d’urgences qui peuvent excuser des retards. Dans cette situation, il convient alors de préveni
edezdezdz

Date : . Transmission II ressrs tente socaie, et si oui precse- re date Actions envtsecees ( dans re coneioe familial, professionnel, financ>er, hatlitilt, aide a domicile, ..)
edezdezdz

• celle qui sait ; • celle qui a déjà vu d’autres patients « avoir la même maladie » ; • celle qui a un contact direct avec le médecin ; • celle qui connaît les soins ; • celle qui peut avoir le dossier médical dans les mains ; • celle à qui c
edezdezdz

ijoux, le parfum, les montures de lunettes… À ce niveau, on parle aussi de communication non verbale (fig. 1).On peut dans une certaine mesure contrôler ce que l’on dit. Il est bien difficile demaîtriser la communication non verbale, qui s’
edezdezdz