www.villeactivepnns.fr

Medical 5230715018697 5230715018697
Ne rien dire Un réfiexe légitime est de cacher la vérité pour protéger. Depuis Hippocrate, la médecin e se devait de préserver le patient de la vérité (« primum non nocere »). Le mensonge « thérapeutique » reconnu par Plat st utile aux hommes à la manière d’un médicament, il est éviden
edezdezdz

du diagnostic et des soignants de toutes professions. Un patient, Bernard Ulrich, a lui-même pris la plume et s’exprime dans ce livre. Certains cumulent le statut de malade et de praticien. L’annonce, moment où le médecin met le malade au coura nt, s’inscrit déjà dans
edezdezdz

3-11 Les quatre soutiens du patient
edezdezdz

ouvent comme une trace indélébile. Annonce et qualité de prise en charge Comme il n’existe aucune annonce « idéale » du cancer , aucun indicateur classique de qualité ne pourra s’appliquer. La qualité sera donc celle tout à fait subjective ressent s a être informés amène inéluctableme
edezdezdz

vec la compétence propre qui est la sienne, le diagnostic du cancer, son stade et éventuellement son pronostic. Souvent dans le même temps, l’oncologue médical expliquera le PPS avec remise d’un document qui servira de support pour le malade. E nies est telle qu’il est nécessaire d’a
edezdezdz


Medecine 5230715018697 5230715018697
vation illustre l’importance de consacrer du temps à l’annonce. Elle met en évidence le souvenir tenace que gardent les patient s avec un mécanisme d’empreinte indélébile.
edezdezdz

recours aux probabilités, aux statistiques (%), aux moyennes ou aux médianes de survie laisse la possibilité de réviser avec un patient une décision thérapeutique, d’adopter une ligne de conduite globale rassurante. L’information probabiliste p
edezdezdz

annonce ne se résume pas au seul colloque singulier médecin-malade, ni à une consultation médicale isolée. Il s’inscrit dans une dynamique d’équipe où l’interactivité entre les différents acteurs de santé est continue. Il concerne autant le dia de savoir du patient et son rythme d’ap
edezdezdz

« Il faut croire qu’une médecin e à mains nues, faite d’attention extrême, de tous ces petits gestes qui disent le respect, la tendresse, est une médeci
edezdezdz

Dificulté des questions du patient sur son pronostic
edezdezdz

3 – Le volet social (cf. Annexes 1 et 4) f Le volet social a été ajouté dans le deuxième Plan Cancer (mesure 25-2). Il comportera les coordonnées de la personne ayant réalisé le bilan social ainsi iale (signalement, plan d’aide…) pourront être mentionnées avec l’accord du malade, de
edezdezdz

1-8 Les réactions de défense du médecin
edezdezdz