www.villeactivepnns.fr

Medical 1708644903264 1708644903264
Savoir-être • Comment supporter la mort potentielle si angoissante d’autrui ? • Comment regarder dans les yeux le patient qui demande : « N’est-ce pas, docteur, je ne vais pas mourir ? » • Comment être auprès de cette fam , et parfois douloureux travail sur soi. Risque de
edezdezdz

comportement et sa pratique professionnelle au patient et à son entourage ;• communiquer et développer des relations avec le patient afin de le soutenir dans l’expression de ses besoins de santé ; • acquérir et développer une posture éducativ e, notamment pour négocier des objectif
edezdezdz

avec votre accord, ce programme de soinsseratransmis 8 votre mf!decin traitant, ainsique votre compee-rendu d'anatomopatholog
edezdezdz

t, ses modalités comportementales d’une façon générale, et son histoire personnelle, notamment les anciens traumatismes avec à chaque fois, la confrontation directe au risque de la mort. Tout vécu du cancer est préfiguré par ses représentations s traitements se fixe le plus souvent su
edezdezdz

eures conditions d’annonce de samaladie, d’une coordination interprofessionnelle optimisée (associant principalement médecin s et personnels paramédicaux) et d’un soutien important pour lui et ses proches. La généralisation de la mise en œuvre d ns de la réussite et du mieux être d
edezdezdz


Medecine 1708644903264 1708644903264
L’annonce d’un cancer est toujours un moment difficile pour tous les protagonistes, et fait partie du travail du médecin : il faut s’en acquit illeurs conséquente des étapes de la technique et de celles du recueil des détails du dossier considéré. L’annonce d’un cancer
edezdezdz

ltation sociale à mi-parcours. Les actions mise en œuvre à la suite de l’évaluation sociale (signalement, plan d’aide…) pour ront être mentionnées avec l’accord du malade, de même que les mesures entreprises dans le cadre de la préparation de l’ après cancer et notamment les éléments
edezdezdz

) 2 – Un temps d’accompagnement soignant • Consultation paramédicale • Accès à personnel soignant relais • Coordination avec les soins de support • Écoute – reformulation – précision 3 – Accès à des soins de support • Soutien psychologique • So utien social • Aide dans les démarches
edezdezdz

• Une information verbale avec des silences, des pauses dans le discours
edezdezdz

sionnelles ou qui relèvent d’un amateurisme qui peut être terriblement nocif. » « En matière de cancer, on bascule vite dans l’irrationnel. J’évite de prononcer le mot, précisément parce que le mot à une connotation de très mauvais pronostic. L ’instinct de vie fait que le patient ba
edezdezdz

Un malade n’est pas cancéreux mais atteint d’un cancer. • Positif/négatif pour le médecin, une biopsie ou un ganglion négatif est une bonne nouvelle. En revanche, pour le patient le mot négatif est ension. • Guérison Les termes rémission ou stabilisation sont à préfé
edezdezdz

ques exemples ci-dessous illustrent les pièges possibles avec notamment l’importance d’une bonne communication entre le médecin et son secrétariat. Une secrétaire par téléphone… Une secrétaire d’une clinique : « Bonjour Monsieur X… C’est la secrét tient : « Chambre implantable… C’est
edezdezdz