www.villeactivepnns.fr

Medical 288921329192 288921329192
1-9 cancer et médias
edezdezdz

si l’on choisit les mots vrais plus que spectaculaires ou violents, cette communication est violente par essence et le médecin ne doit pas culpabiliser de cette situation. 6) Les « à-côté » Commençons par un « détail », un cancer, c’est aussi, pê
edezdezdz

L’information doit être reformulée, renforcée, répétée avec vérification de la bonnecompréhension. La reformulation est une reprise des mots du patient par le médecin. Elle peut ecin : « Votre chimiothérapie se passe en demi-journée sans être hospitalisé… toutes les deux semaines e
edezdezdz

s de défense. In : Dolbeault S, ed. La Psycho-oncologie. John Libbey Eurotext, Montrouge p39 • Bensing JM (1991) Doctor- patient communication and theuality of care. An observation study into affective ans instrumental behavior in general practice. (2005) Déchiffrer nos comportements.
edezdezdz

uvrir ceux qui le donnent ; il ne dure qu’un instant. Mais son souvenir est parfois éternel. Personne n’est assez riche pour pouvoir s’en passer. Personne n’est assez pauvre pour ne pas le mériter. Il crée le bonheur au foyer ; il est le signe
edezdezdz


Medecine 288921329192 288921329192
Annexe 1 Proposition de contenu minimum indispensable du Programme Personnalisé de Soins (PPS) avec volet social par l’INCa (www.e-cancer.fr)
edezdezdz

mort en 1 minute. Deux minutes plus tard, le gastro est venu avec le sourire cette fois… Il a dit qu’une chimiothérapie pour rait améliorer les choses et qu’il fallait commencer rapidement, car si on ne fait rien dans un mois c’étaitfini. Deux ’a répondu que mon frère était trop fai
edezdezdz

atique de l’ECG courant dans le diagnostic et la surveillance (et en urgence) des principales cardiopathies ; • en ORL, avec l’examen otoscopique standard (avais-je déjà vu un tympan normal ou évacué un bouchon de cérumen ?). Docteur Guy Scharf
edezdezdz

uvenir une jeune interne qui arrêta la consultation au bout de 5 minutes, car elle se sentait incapable d’annoncer à un patient de 35 ans venu accompagné de sa femme enceinte de 6 mois, qu’il était atteint d’une maladie de Hodgkin de stade IV. Le ore, notre expérience prouve que ce
edezdezdz

sible aux questions d’autonomie = exige qu’il se lève, marche… L’évitement « J’ai une consultation urgente. Je passerai plus tard. »Éviter le patient, c’est éviter de se confronter à sa réalité et à ses angoisses. Ponctuel pour gagner du tem
edezdezdz

le profil « care » qui signifiefifi prendre soin. Le médecin « cure » est factuel, technique et scientifique. eSon patient dira de lui qu’il est : organisé, rigoureux, calme, ponctuel, et qu’il « va droit au but ». En revanche, le patient va ressentir comme : fr
edezdezdz

Mots – Paroles – Expressions qui stimulent, mobilisent, encouragent, rassurent le patient (tableau IX)
edezdezdz