www.villeactivepnns.fr

Medical 6073433128185 6073433128185
t physique sur le bras ou l’épaule aide souvent à conclure un entretien. La poignée de mains de « au revoir », les yeux dans les yeux, permettra aussi au médecin d’apprécier l’état psychologique de son patient avant son départ : • « Au revoir e
edezdezdz

La consultation d’annonce est un carrefour émotionnel et décisionnel. Lorsque le patient arrive en consultation d’annonce, c’est au terme d’un parcours médical plus ou
edezdezdz

n les sent, et c’est ce qui touche davantage l’interlocuteur » Fénelon « Il y a des circonstances où le mensonge est le plus saint des devoirs » Eugène Labiche « La vérité est comme le soleil. Elle fait tout voir et ne se laisse pas regarder » Le cerveau humain est une éponge toute
edezdezdz

et la diversité des renseignements qui ne sont pas cohérents. » • « Dire la vérité avec précaution pour que le malade n’ait pas une vision négative de la maladie, mais puisse entrevoir un espoir de guérison.
edezdezdz

s l’annonce du diagnostic, le patient ne sait plus très bien où il en est, combien de temps il lui reste à vivre. C’est pour lui la grande question dans les questions. Il veut savoir, comprendre notamment pour quoi il est malade aujourd’hui et q u’elles vont être les é
edezdezdz


Medecine 6073433128185 6073433128185
urée du diagnostic et de la prise en soins ;respect de la volonté de savoir, du rythme d’acceptation ;implication dans la décision thérapeutique. La place du proche :désigné par le patient ;il peut l’accompagner dans toutes les renc
edezdezdz

s soignants. La maîtrise – rites obsessionnels : le patient va être à la recherche d’informations médicales détaillées, avec une vigilance extrême. Tous les actes médicaux sont interrogés et c’est extrêmement nécessaire pour le malade. Ces pati
edezdezdz

e de progresser dans la qualité des soins Douloureuse : la vérité est source d’angoisse tant pour le malade que pour le médecin … la voie d’une vérité (et non de la vérité !) progressive, adaptée et personnalisée Pour mémoire : Code de déontologie médicale sur l’information des pati
edezdezdz

r qu’elle sera appelée sous quelques jours (facteur d’incertitude), même s’il s’agit dans un premier temps de revoir le médecin traitant ou le gynécologue. Le choix de ses médecin s est un droit fondamental des patientes : il faut donc à la fois lu ses choix, en harmon
edezdezdz

peut être aussi amené légitimement à prendre des décisions à certains moments en lieu et place du patient. La place du médecin traitant :au cœur du parcours de soins de son patient ;doit être destinataire en temps réel des informations ;
edezdezdz

avec ses proches. L’absence d’énonciation est source de soufirance : muet et violent En effet, de même que l’annonce du cancer engendre un traumatisme psychisme, l’absence d’énonciation génère, ou du moins entretient une souffrance. L’absence de ge psychothérapeutique constitue un f
edezdezdz

« L’accueil en radiothérapie : toujours avec respect, sourire, chaleur humaine »
edezdezdz