Le don d’organes, comment ça marche ?

Tout le monde se pose un jour la question du don d’organes, mais rares sont ceux qui se renseignent vraiment sur le sujet.

Si l’évocation de sa propre mort n’est jamais très confortable, le fait de s’imaginer prolonger la vie d’autrui peut apporter un certain réconfort. Voilà pourquoi il est bon de se poser la question du don d’organes de son vivant.

Le don d’organes, tous concernés ?

Depuis la loi d’avril 2105, tout citoyen est désormais donneur d’organe potentiel. Cela signifie que, sauf déclaration contraire de la part du défunt, des organes peuvent désormais être prélevés sur n’importe quelle personne décédée.

Peu importe l’âge et l’état de santé du défunt : toute personne est susceptible de pouvoir sauver des vies grâce au prélèvement de certains de ses organes en très bon état.

Par exemple, il n’est pas rare de prélever foie, reins ou encore cornée sur des personnes de 80 ans et plus. Qu’on se le dise, le don d’organes senior est sans le moindre doute un acte qui peut sauver de nombreuses vies.

doneur ou pas

Et si je ne le souhaite pas ?

Libre à chacun d’être donneur ou non. Cela reste une histoire de conviction et de sensibilité personnelles.
En cas de refus, afin de ne laisser planer aucun doute, il est préférable de laisser à ses proches des instructions écrites à ce sujet, datées et signées, qui attesteront de ce choix.

La solution la plus radicale reste de s’inscrire sur la liste nationale des refus, qui est systématiquement consultée avant de réaliser un don d’organes.

Levons le voile sur certaines craintes :

Certaines personnes refusent le don d’organes parce qu’elles le confondent avec le don de son corps à la médecine. Ces deux choix n’ont pourtant rien à voir.

Dans le cas du don d’organes, l’acte chirurgical sur le défunt est réalisé avec autant de soin que sur une personne vivante. L’apparence du défunt est totalement respectée, et le corps est restitué très rapidement à sa famille. Les obsèques ne sont en rien bouleversées, ni retardées.

Pour finir, il est bon de rappeler que le don d’organes est réalisé dans la plus totale gratuité, et dans l’anonymat le plus complet : l’identité du donneur ne sera jamais révélée à son receveur ou à sa famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *